Encore des extraterrestres ! Encore des scaphandres ! Encore ! Encore ! Et pourtant, cette fois, cela n’a rien à voir avec un Mars Attack, un Avengers ou autre blockbuster américain. Cette fois, le sujet est traité avec réalisme, le premier et principal problème qui se pose face à l’arri- vée de 12 OVNIs sur Terre est la communication. Pour cela le gouvernement américain fait appel à Louise Banks, une linguiste, ils ne veulent qu’une chose : savoir pourquoi les aliens sont venus. Question simple en apparence qui cache des montagnes de complexités : com- prennent-ils les questions ? Sont-ils des êtres conscients de leurs intentions ? Font-ils la diffé- rence entre un nous et un vous ? Pas de grands effets, pas de batailles à couper le souffle : juste une tension extrême et latente dans une situation de crise de l’on voudrait gérer au plus vite et qui demande en fait des mois de travail pas à pas.

C’est dans un nouveau réseau de signification que nous fait nous plonger Denis Villeneuve avec Premier Contact. En se focalisant sur le point de vue de Louise Banks, les problématiques mondiales qui sous-tendent cet événement hors du commun prennent une nouvelle dimension : on découvre la finesse là où on s’attend à de la brutalité militaire, on découvre le calme là où devrait résider la panique. Ce film est construit pour nous étonner, nous faire remettre en ques- tion notre mode de pensée, nous ouvrir d’autres horizons… et ça marche !

 

Louise FR

Publicités

Les commentaires sont fermés.