Avant la sortie non moins attendue que redoutée de Brice 3 , et après le remake de Point Break en début d’année (bien raté), un CDB sur le sport ne pouvait paraître sans une analyse comparée de ces deux films. Si la question ne se pose pas à l’étranger, quel film restera le plus culte pour les petits Français que nous sommes ? Préféronsnous le Bodhi incarné par Patrick Swayze ou notre bon vieux Jean Dujardin propulsé sur les rails d’hollywood depuis Un Gars, Une fille par ce que beaucoup considèrent comme un navet pour beaufs ? FAUX !! Bon.. Admettons que ce film ne serait jamais devenu un classique sans l’aide de TF1 qui nous le diffuse tous les étés ou sans l’intermédiaire des fans dont je fais partie qui ne cesseront jamais de rire à notre cher humour français. Au contraire, il faut parfois s’aventurer sur France O un mardi à 22h35 pour revoir Point Break.

Point Break, réalisé par Kathryn Bigelow ( Démineurs ou Zero Dark Thirty) est effectivement un chef d’œuvre qui relate l’histoire d’un agent du FBI infiltrant un groupe d’athlètes qui ne se satisfont pas du surf pour combler leur adrénaline. Ces derniers sont soupçonnés de commettre des braquages de banques faisant un grand nombre de victimes et entraînant la chute de l’économie mondiale. Point Break est un classique qui comblera autant les amateurs de surf, de sport, ou de films policiers. Il inspirera aussi bien Brice de Nice que le scénario de Fast &Furious . Et oui, la saga de 8 volets est parfaitement basée sur le modèle de Point Break sauf que la saga considère les courses de voiture comme un sport !

BRICE DE NICE, BIEN PLUS TENDRE QU’IL N’Y PARAIT

On ne présente plus Brice de Nice, mais on se trompe souvent sur sa description. Il est bien plus naïf que mégalo, bien plus tendre qu’arrogant, c’est l’éternel enfant innocent que tout le monde aimerait être, ou pas. Surfer et KC sont ses deux sports bien connus, il se lève à 5h du matin pour sa leçon de casse et pour être sûr de ne pas rater la vague, la vague métaphysique que la baie des anges attend depuis 20 ans.

BODHI, ACCRO AUX SENSATIONS FORTES

Bodhi aussi se lève tôt pour surfer, mais l’après-midi, pour combler ses envies de sensations fortes il braque des banques, des casses bien plus cinglants et importants que les baby-casses de Brice. Bien plus qu’un sport, le surf est une religion, dont Brice se veut le prophète (« Appelle moi Jésus-Brice »). Il est « Bodhien », et son Dieu est Bodhi, sa bible est Point Break , celle qui te rend « bilingue en surf ». Il n’y a pas un soir sans qu’il ne visionne le film et qu’il prie au nom de « Bodhie, de la vague et du surf ». C’est là que le parallélisme entre les deux films n’est plus implicite. Je vous laisserai faire votre choix sur votre film préféré, ce sont deux de mes films cultes et j’en suis fier. On a hâte de voir Brice 3 ! Sûrement l’occasion de découvrir ou re-découvrir Point Break en ce début d’année pour les nostalgiques de l’été.

Hervé

Publicités