Star +Star +Star +Star -Star -

Marseille, 1975. La French Connection, un réseau de narcotrafiquants guidé par Gaëtan Zampa (Gilles Lellouche) achemine des tonnes d’héroïne vers les Etats-Unis et resserre son emprise sur la cité phocéenne. Pierre Michel (Jean Dujardin), promu juge du grand banditisme, a pour mission de démanteler la French. Ses méthodes peu conventionnelles, son obsession pour le triomphe de la jus- tice et son profond goût du risque lui vaudront d’aller plus loin que ses prédécesseurs… mais jusqu’où ?

La French 2

La French donne à voir une fresque de Marseille saisissante grâce à une photographie du film bien maitrisée : à la fois ensoleillée et étrangement mélancolique. La ville prend vie pour devenir un personnage à part entière ; elle se fond avec tout un écosystème (criminels, flics véreux, politi- ciens…) Il est plaisant que Jean Dujardin allège le registre dramatique du film grâce à quelques répliques amenées avec un ton humoristique qui lui est propre. On note aussi que l’opposition manichéenne Dujardin/Lellouche est estompée ce qui ren- force la complexité du film : le « gentil » se révèle avoir un passé sombre d’addiction au jeu alors que le « méchant » affiche une certaine vulnérabilité en exprimant son attachement patriarchal.

On peut cependant reprocher à La French une certaine sensiblerie qui émerge par moments. Les difficultés de couple entre Jean Dujardin et Céline Sallette sont maladroitement incluses dans le sce- nario. On est enfin un peu déçus par le jeu d’acteurs entre Jean Dujardin et Gilles Lellouche. La scène de règlement de compte sur la corniche qui devrait être sous haute tension tombe finalement un peu à plat.

CAROTTE AU SUCRE

 

Publicités