La Fontaine de Jouvence

Synopsis : Dans cette histoire pleine d’action, où vérité, trahison, jeunesse éternelle et mort forment un cocktail explosif, le capitaine Jack Sparrow retrouve une femme qu’il a connue autrefois. Leurs liens sont-ils faits d’amour ou cette femme n’est-elle qu’une aventurière sans scrupules qui cherche à l’utiliser pour découvrir la légendaire Fontaine de Jouvence ? Lorsqu’elle l’oblige à embarquer à bord du Queen Anne’s Revenge, le bateau du terrible pirate Barbe-Noire, Jack ne sait plus ce qu’il doit craindre le plus : le redoutable maître du bateau ou cette femme surgie de son passé…

Il serait bien malvenu de parler du festival de Cannes sans mentionner le film le plus block-bustoresque qui y aura été présenté. Cette année, il s’agissait de Pirates des Caraïbes 4, aka : la Fontaine de Jouvence.

On nous a longtemps fait croire que la saga s’était achevée avec le troisième opus. On avait alors douté du fait de revoir les célèbres fanfaronnades du (capitaine) Jack Sparrow. Et même si le troisième épisode était vraiment fouillis, clairement pas au niveau des deux autres, on pouvait légitimement regretter de ne plus voguer sur les mers dangereuses de la fin du XVIIe, à la grande époque de la piraterie et du scorbut.

Mais, trinquons, moussaillons : Pirates des Caraïbes a fini par jeter l’ancre dans la baie de Cannes !

La question que l’on est alors en droit de se poser est la suivante : Pirates des Caraïbes 4 a-t-il su redresser la barre ? Certes. Et des barres, on s’en tape tout le long du film. Les gaudrioles de Sparrow continuent de faire mouche, et avec lui les courses poursuites prennent un caractère épique et inventif. Barbossa, Gibbs et les autres sont toujours présents pour notre plus grand plaisir. Certes William Turner et Elisabeth Swann manquent à l’appel, mais on ne le remarque pas, alors qu’entrent en scène de nouveaux personnages campés par Penelope Cruz et le grand Ian McShane. Pour ce qui est de l’histoire, elle est rondement menée. Tout tourne autour de la course pour la Fontaine de Jouvence entre Sparrow, Barbe noire, Barbossa, et les Espagnols, ce qui a pour résultat une intrigue tout à fait efficace et cohérente qui ne laisse pas sur sa faim une fois le générique arrivé. Bon point. Outre les personnages et l’histoire, on mentionnera comme d’habitude des musiques zimeriennes grandioses, incrustées de thèmes flamenco candante joués par le duo Rodrigo et Gabriela, ainsi que de belles femm… euh, sirènes, et une 3D assez profonde. Un seul petit regret : le Black Pearl, on le voit que peu…. ou prou(e).

En bref : un excellent divertissement, en attendant de faire voile vers le cinquième épisode de la saga !

Dého Edéba

etoiles-2etoiles-2etoiles-2etoiles-2etoiles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Press Enter To Begin Your Search
×