Spoiler alert

Ce mois-ci s’est achevée la sixième saison de Dexter, qui nous a encore réservé son lot de surprises. Le personnage joué par Michael C. Hall semble inépuisable, tant par sa résistance physique que par la multitude de personnalités qui le composent. Expert scientifique travaillant pour la police de Miami, Dexter est également père de famille et tueur en série. Dans cette sixième saison basée sur la religion, Dexter va se questionner sur ses croyances et sur ce qui le guide, et ira jusqu’à remettre en question son père et le Code.

Petit résumé de Dexter au fil des saisons : Dexter, à l’âge de trois ans, voit sa mère se faire assassiner avec une tronçonneuse. Harry, le policier découvrant la scène de crime, décide d’adopter Dexter, alors couvert de sang et unique rescapé du massacre. Il comprend alors rapidement que son fils deviendra inéluctablement un tueur en série et décide de lui inculquer des valeurs à respecter à travers un code de conduite. Dexter devient alors un tueur de tueurs en série. Dans la première saison, Dexter poursuit un tueur de prostituées, qui s’avèrera être son frère biologique. Durant la deuxième, la police découvre les cadavres que Dexter fait disparaître au fond de l’océan. Dexter devient alors le tueur en série poursuivi dans cette saison. Alors que la troisième saison est totalement ratée, la quatrième est excellente, avec un tueur en série extrêmement dérangé et violent : Trinity, dont la dernière victime n’est autre que Rita, l’épouse de Dexter. La cinquième saison voit Dexter se lier à Lumen, une victime qu’il a sauvée des griffes de violeurs/tortionnaires/assassins opérant en bande…

La sixième saison conserve tous les ingrédients qui font le succès de la série : un tueur en série, des meurtres morbides, des personnages consistants, une enquête, un meurtre final. Le début de saison est pourtant assez plat, tout comme Dexter, qui se demande sans trop y croire s’il va pouvoir un jour se débarrasser de son « dark passenger ». Heureusement, la deuxième partie est extrêmement riche, avec un retournement de situation très efficace (bien que l’un des tueurs en série, fils de Tom Hanks par ailleurs, manque de charisme). A partir de l’épisode 7, qui d’ailleurs fera grand plaisir aux fans des première et quatrième saisons, Dexter va se résigner à accepter son côté obscur. Il comprend également qu’il doit rester en vie pour son fils Harrison et va même jusqu’à remercier Dieu lorsqu’il se voit sauvé in extremis de situations extrêmement périlleuses.

Mais la grande réussite de cette saison est indéniablement le poids de plus en plus important accordé à Debra. La sœur de Dexter a du mal à démontrer sa légitimité en tant que lieutenant et souffre de son lourd passé (relations amoureuses désastreuses se finissant toujours par des meurtres, mort de ses parents…) et de l’attitude distante de Dexter. Elle va consulter une psychologue et va se rendre compte qu’elle éprouve des sentiments pour Dex, qui n’est pas son frère biologique. Les 15 dernières secondes de la saison marquent un tournant majeur dans la série et le spectateur ne peut attendre qu’avec impatience la septième.

En résumé, cette saison dont le début laisse le spectateur sur sa faim se termine de façon mémorable et permet à Dexter de se maintenir parmi les meilleures séries dramatiques (la meilleure ?).

Blondin

etoiles-2etoiles-2etoiles-2etoiles-2etoiles-2

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s