Quatre bonnes raisons d’aller voir Les Gardiens de la Galaxie au cinéma si vous ne l’avez toujours pas vu.

Alors que le prochain Marvel à sortir en salles se révélera lui aussi sûrement original puisqu’il est le fruit (animé) d’une collaboration avec Disney (Les Nouveaux Héros, le 11 février 2015), revenons sur Guardians of the Galaxy : une petite pépite parmi les blockbusters qui a su attirer cet été les foules curieuses de découvrir l’originale.

En effet, Les Guardians est un OVNI au sein de la galaxie Marvel (et dans le monde du blockbuster en général) et il y a quatre raisons à cela.

1- L’univers intergalactique. C’est le premier Marvel à franchir – au cinéma – l’atmosphère de notre planète et pour notre plus grand bonheur. Ciaos la Terre (qui a disparu on ne sait trop comment), nous voilà transporté dans le monde fabuleux des Xandar, Nowhere et autres Kylin dont l’esthé-tique et l’ambiance sont très bien rendues par les effets spéciaux et les couleurs du film (on pense notamment au bouclier formés par les vaisseaux « police » des Nova Corp, ingénieux et poétique). L’image(rie) est époustouflante, que l’on se laisse convaincre par la 3D ou non, celle-ci n’étant pas optimale pour ceux qui n’en raffolent pas.

2 – Les Avengers, la Ligue des Justiciers, les Gardiens de la Galaxie… Attendez, les quoi ?! Deuxième originalité : le choix de représenter des héros assez peu connus dans le bestiaire Marvel. Peter Quill, Gamora, Drax, Rocket et Groot, a.k.a. les Loosers de la Galaxie, anti-héros sous beaucoup d’aspects. Leur alliance n’est qu’un concours de circonstances mais leur puissance collective est redoutable. On est content de découvrir des héros dont les personnalités s’entrechoquent et où peu de choses se résolvent (What, pas un bisou du film ?! Moi qui croyais que Twilight avait ce monopole). Chaque personnage est singulier. Groot dans sa simplicité et son mutisme parvient à être le personnage le plus attachant du film mais de façon un peu trop flagrante parfois. Le personnage de Drax qui ne comprend pas l’ironie dans un film plein de second degré est lui aussi amusant puisqu’il donne lieu à des quiproquo assez « cocasses » mais néanmoins pas hilarants. Son retournement de personnalité au milieu du film le rend malheureusement assez plat. Peter Quill, le terrien est quant à lui excellent ! On connaît très peu de choses et on en découvre pas mal sur lui au cours du film. Le personnage est nécessairement attachant (merci la scène d’introduction indiscutablement triste qui nous place dans un a priori fatalement favorable et merci à son objet fétiche sur lequel nous reviendrons plus tard parce qu’il est la quatrième raison d’aller voir ce film). Le personnage de Gamora est de loin le moins intéressant. Le jeu de Zoe Saldana ne casse pas des briques et l’histoire du personnage et trop compliquée et évoquée trop superficiellement. Et Rocket dans tout ça ? Ouais, c’est qu’un blaireau. N’empêche qu’avec la 3D on n’a jamais vu de blaireau aussi réaliste au cinéma.

3- La troisième raison – on a commencé à l’évoquer – est l’humour ! Très mal servi par la bande-annonce dont l’humour est basique, prévisible et beaucoup trop présent, il est réparti avec justesse à travers le film, surprenant et faisant d’un preuve d’un excellent second degré. GotG se moque des canons scénaristiques et humoristiques des blockbusters (et notamment ceux de son frère Avengers) et nous surprend avec des blagues décalées et incongrues. Toutes les blagues ne font pas mouche mais on vous met au défi de n’avoir pas un seul rictus – même l’idiotie profonde de Groot est quand même sacrément drôle.

4- Le meilleur pour la fin : la musique ! GotG, c’est aussi une plongée très dansante dans les musiques Pop des années 70-80. Au programme : du Raspberries, du David Bowie, du Jackson 5, du David Bowie et bien d’autres. Cette musique est relayée par le walkman du héros qui a quitté la Terre le jour de la mort de sa mère (enlevé par des « extraterrestres ») et par la cassette « Awesome Mix Vol.1 » préparée par sa mère et qu’il écoute en boucle. Preuve de la puissance de la B.S.O. et de son eurythmie avec le film, elle a été plusieurs semaines n°1 des charts US, une première pour un album qui ne contient aucune création originale. La musique est indéniablement un très gros plus qui donne beaucoup de personnalité et de caractère à ce Marvel.

La seule grosse déception de ce Marvel seront les méchants et en particulier le méchant principal : celui-ci n’a aucun plan précis à part tout casser, il semble dénué de personnalité et le jeu d’acteur est – volontairement ou pas – carrément caricatural et manque donc sérieusement de crédibilité.

Un film que l’on recommande donc chaudement, que l’on soit fan de Marvel ou non, avide de Block-busters ou non. Même les combats sont très originaux. Avec les Guardians, ce n’est pas (seulement) à qui tapera le plus fort.

Tsétsé

etoiles-2etoiles-2etoiles-2etoiles-2etoiles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s