Un titre imprononçable, une ribambelle d’acteurs inconnus à l’affiche (sauf le légendaire Mads qu’on ne présente plus), En kongelig affaere a tout pour faire rêver ! Détrompez-vous, ceci n’est pas un traquenard…

Le scénario est adapté du roman Prinsesse af blodet de Bodil Steesen-Leth, lui-même tiré d’une histoire vraie, celle de Johann Friedrich Struensee, le médecin du roi Christian VII du Danemark à la fin du XVIIIème siècle. Récemment nommé médecin personnel de ce roi atteint de troubles psychologiques, il entame une relation amoureuse avec la jeune reine Caroline Mathilda, épouse malheureuse et isolée. Il se lie parallèlement d’une amitié ambiguë avec le roi qui va le laisser progressivement tenir les rênes du pouvoir. Mais la cour a tout intérêt à évincer ce médecin devenu décideur, qui adopte une politique progressiste inspirée des idées – alors censurées – des Lumières. Une histoire de psychologie humaine, d’amour et de manipulations politiques qui fit vivre au Danemark une période très mouvementée, avec en toile de fond la lutte entre l’obscurantisme du pouvoir absolu et le progrès social encouragé par les Lumières.

Notons d’abord la performance exceptionnelle de Mikkel Boe Folsgaard, jeune acteur danois jusqu’alors inconnu, qui se met parfaitement dans la peau d’un roi dérangé, personnage empli de contradictions, tantôt fou tantôt lucide, qui se joue de ses responsabilités et désire uniquement utiliser son statut pour s’amuser en permanence et se moquer de son entourage. Mads Mikkelsen rentre lui aussi à merveille dans le rôle du docteur Struensee, un intellectuel discret mais brillant, versé dans la philosophie politique des Lumières, qui manipule doucement et de manière réaliste la faiblesse du roi, évidemment incapable d’exercer un quelconque pouvoir. Et ceci avec la complicité de son amante et admiratrice la reine, interprétée par Alicia Vikander.

La mise en scène est authentique, elle nous plonge d’entrée de jeu dans le cadre d’époque, avec son lot de costumes, de coiffes et d’intérieurs fastes, en réduisant cependant le nombre de scènes urbaines au minimum, celles-ci étant restreintes à quelques rues adjacentes au palais royal Christiansborg de Copenhague. La musique baroque est présente tout au long du film comme transition simple entre les scènes et non pas comme outil de support au fil conducteur de la narration. On déplore donc une utilisation plutôt superficielle et peu judicieuse de la bande-son, qui n’est pourtant pas désagréable et permet une certaine fluidité. Le choix de scènes d’intérieur très intimistes est fait dans bon nombre de scènes et cela a pour effet d’exacerber l’intensité du jeu d’acteur, ce qui peut s’avérer utile par exemple dans les scènes dramatiques où la reine exprime son mal-être. Mais le manque de plans larges étouffe parfois le récit dans une accumulation de scènes mises en parallèle.

Finalement, c’est la narration qui brille par son authenticité et son enchaînement très bien maîtrisé. Le scénario utilise judicieusement l’adaptation du roman pour ne pas tomber dans la théâtralisation excessive des faits réels sur lesquels il s’appuie : il ne tombe à aucun moment dans le cliché et saisit bien la complexité du récit, entre relations sentimentales et jeux de pouvoir au sein de la cour. En kongelig affaere est un film à voir absolument à sa sortie. Il traite un sujet méconnu mais très intéressant de l’histoire danoise et réussit à rendre sa narration vivante tout en restant juste. Il mérite ample- ment les deux récompenses qui lui ont été attribuées au Festival de Berlin 2012 : prix de la meilleure interprétation masculine pour Mikkel Boe Folsgaard et prix du scénario pour Nikolaj Arcel.

Flyncher

etoiles-2etoiles-2etoiles-2etoiles-2etoiles

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Press Enter To Begin Your Search
×