Comme l’aurait presque dit Marielle Le Quesnoy : c’est mercredi, c’est sorties ! (Pour les incultes qui n’ont pas saisi : c’est ici !). Petit résumé des sorties de la semaine :

« Sex Tape » de Jake Kasdan. Jay (Jason Segel, Marshall Eriksen dans How I Met Your Mother) et Annie (Cameron Diaz, Hamster Cheekbones dans Have You Met My Surgeon), dix ans de mariage, deux enfants, décident de pimenter leur vie amoureuse en filmant leurs ébats. Malheureusement, ils envoient la vidéo par erreur à tout leur entourage, et essayent par tous les moyens de récupérer et d’effacer cette fameuse sex tape… On imagine très bien une sorte de vaudeville à l’ère du numérique et des « leaked nudes », avec humour pouet pouet, chutes, grimaces, et gens cachés dans des placards. Un nanar que l’on regardera éventuellement défoncé un dimanche après-midi.

« Gemma Bovery » d’Anne Fontaine. Martin, bobo désabusé et amoureux de littérature (Fabrice Luchini, dans son propre rôle, donc), a quitté Paris pour reprendre la boulangerie de son père en Normandie. Quelle n’est pas surprise, lorsqu’il rencontre un couple d’Anglais aux noms étrangement familiers : Gemma et Charles Bovery… Pygmalion flaubertien, il décide de les façonner à l’image du fameux roman. Mais tout ne se passe pas comme prévu… (points de suspension, cliffhanger, attente insoutenable). On ira le voir, ne serait-ce que pour Fabrice, ce dieu.

« Les Recettes du Bonheur » de Lasse Hallstrom. Bon, euh, en gros, Hassan (Om Puri), petit génie de la cuisine, et sa famille, fuient la violence indienne et s’installent in the South of France, in Saint-Antonin-du-Val, you know, so « typique ». Ils y montent un restaurant, mais la concurrence est rude avec le restaurant étoilé Michelin, « Le Saule Pleureur », dirigé par l’impérieuse Madame Mallory (Helen Mirren), secondée par la belle et piquante Marguerite (Charlotte Le Bon). Un « feel good movie » à la sauce curry, avec, très probablement, une petite morale qui donnera de quoi réfléchir à la ménagère de moins de 50 ans : « Mais, finalement, par-delà nos différences culturelles et nos couleurs de peau, ne sommes-nous pas tous pareils au-dedans de nous ??? ».

« Mademoiselle Julie » de Liv Ullmann, adapté d’une pièce d’August Strindbergh. Irlande, 1890. Mademoiselle Julie (Jessica Chastain) et John (Colin Farrell), le valet de son père, se séduisent, se charment et se fuient, sous l’œil impuissant de Kathleen (Samantha Morton), la cuisinière fiancée à John, qui sait parfaitement que son promis voit dans cette relation trouble le moyen de monter dans l’échelle sociale. Hmm. On hésite. Des acteurs fétiches (Jessica ), et une image qui semble magnifique, mais les critiques donnent plus l’impression d’une resucée poussive de Barry Lyndon. A vous de voir, donc.

« L’institutrice » de Nadav Lapid. A Tel-Aviv, une… institutrice, très logiquement (Sarit Larry) décèle chez un petit garçon de 5 ans (Avi Shnaidman) un don pour la poésie, et le prend sous son aile. Des critiques positives, un sujet intéressant, bien que légèrement narcissique, puisque les poèmes déclamés par le petit garçon dans le film ont été en réalité rédigés par le réalisateur à son âge, qui ne le cache pas.

« Near Death Experience » de Gustave Kervern et Benoit Delépine. LE film qui fait parler de lui dans le petit monde germanopratin : Michel Houellebecq décide de se suicider. D’après les critiques, le film retranscrit avec brio la drôlerie désespérée de l’univers de l’auteur des Particules élémentaires, qui se révèle être, par ailleurs, un acteur d’exception. Qui l’eût cru ?

« Les gens du Monde », documentaire de Yves Jeuland. Plongée dans le service politique du quotidien « Le Monde » lors des élections présidentielles de 2012. On ne relancera pas le débat sur la question « Le documentaire, est-ce du cinéma ? », mais, en tout cas, on a très envie de le voir, ne serait-ce que pour découvrir les coulisses du grand spectacle entre politique et médias.

« So long » de Bruno Mercier. Joaquim (Elia Cohen), musicien fauché reconverti en trader par nécessité, rencontre Zoé (Juliette Dutent), et là, BAM ! Coup de foudre. Il retrouve dans son sourire le souvenir de son ancienne passion : la musique. Questionnement existentiel : faut-il jouer de la guitare, ou gagner de l’argent ? Suspens insoutenable. « Non mais genre mec, cette société consumériste nous étouffe quoi, le capitalisme a tué l’enfant qui sommeille en nous quoi, on devrait tous être des artistes et jouer du tambourin toute la nuit pour être heureux. Tu peux me passer le boulgour s’il-te-plaît ? ». Ce film nous saoule déjà.

« On a grèvé » de Denis Gheerbrant. Un documentaire (encore ?!) sur les femmes de ménages du deuxième groupe hôtelier de France, protestant avec colère et joie contre leurs conditions de travail inacceptables. « Le pot de terre et le pot de fer » au XXIème siècle. Ça peut être intéressant.

Et enfin « ADN, l’âme de la Terre » de Thierry Obadia. Akim (Philippe Nahon) a été initié par son père au pouvoir miraculeux des plantes miraculeuses, qui lui révèle qu’un don miraculeux coule dans son sang miraculeux. A sa mort, Akim se rend en France, et se retrouve poursuivi par un gang mafieux qui veut utiliser son sang à des fins mercantiles. Un « drame fantastiquement tellurique » : seriously ? Déjà, avec un titre comme ça, on avait peur, mais si en plus, c’est « fantastiquement tellurique »… Encore une fable écolo pleine de bons sentiments : MAIS MERDE A LA FIN. Bon. On est méchant. C’est bien, peut-être.

Si tous ces films vous font envie, mais que vous n’avez plus le sou, profitez sans vergogne de l’offre Illimitée de notre partenaire UGC : tous les films que vous voulez pour 20 € par mois, et 1 € les frais de dossier au lieu de 30 !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s