Ah les comics… L’incarnation brillante de la culture populaire américaine. Mal connus en France et aussi assez mal considérés, les comics c’est quand même pourtant autre chose qu‘Asterix, Tintin et Gaston Lagaffe ! C’est un art graphique à part entière pour commencer, où chaque dessin est souvent une petite oeuvre d’art. Ensuite, c’est un art du scénario, bien plus abouti que chez la plupart de nos auteurs franco-français, les intrigues souvent très complexe se déroulant sur des mois voir des années entières (un épisode sortant avec une fréquence comprise entre une semaine et un mois). Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si les comics sont si facilement adaptables (et adaptés) sur grand écran et de nombreuses séries s’inspirent des techniques scénaristiques employées dans les comics.

Mais les comics c’est aussi un business. 19,4 millions de dollars rien qu’aux USA en 2010, pour plus de 5 millions d’exemplaires vendus. Sans même parler des recettes faramineuses des diverses adaptations cinématographiques. Le comics est donc une industrie qui roule.

Quels rapports cette industrie a t-elle avec celle du cinéma? Beaucoup! En témoigne les nombreuses adaptations des divers fanchises : Spiderman (1,2, 3 et un quatrième en préparation), Superman, Hulk, Green Lantern, Batman (1,2,3 et… 1 et 2! soit 5 au total !), mais aussi Watchmen, Sin City, The Spirit, Green Hornet, Phantom, 300, X-Men… J’en passe. On a tendance à passer que ces adaptations en masse sont un phénomène récent, mais n’oublions pas que le premier superman sort en 1978 ! Seulement les tentatives d’adaptation se multiplient avec le progrès considérable des effets spéciaux depuis une dizaine d’années.

Au sein des nombreux comics adaptés au cinéma, on trouve de nombreuses divergences, à tel point que le seul point commun entre eux est finalement le fait que leur histoire est tirée d’un comics. Ainsi, quels points communs entre la saga Spiderman, qui ne compte que des opus de pur divertissement, et le film 300, véritable recherche graphique et esthétique, ou le film Sin City (il n’y a même pas de super-héros !) et Watchmen, véritable chef d’oeuvre.

Cette diversité cinématographique ne fait jamais que retranscrire la diversité des comics. Contrairement à ce que pensent les européens, les comics ce n’est pas seulement Captain America écrasant les Nazis ou les Fantastic Four abattant le Doctor Doom. From Hell, racontant l’histoire de Jack l’Eventreur est ainsi un comic, et on trouve des comics issus de séries télévisés, des comics réalistes ou documentaires, des comics pour filles et d’autres pour… adultes. Ainsi, tout comme les mangas aux Japon, les comics regroupe une très vaste gamme de BD, dont le point commun est essentiellement un graphisme travaillé, des scénarios très élaborés et une publication par épisode, comme une série. Les comics, c’est donc une culture à part entière, qui reflète les valeurs, les peurs et les pensées de l’Amérique contemporaine. Ainsi, je conseille à chacun de lire quelques épisodes de Captain America, qui loin d’être la BD pro-atlantiste qu’on l’accuse d’être, a produit quelques épisodes d’excellentes qualités qui aident à comprendre sans tabou et sans mépris arrogant et chauvin à la française la mentalité américaine.

Et, comme en France il est plus facile d’aller voir un film que de trouver des comics (souvent bien cachés dans les bureaux de tabac), le pôle presse de Ciné Qua Non a écrit de nombreux articles sur le sujet, pour votre plus grand plaisir!

Magneto

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s